La consommation de vin depuis mars 2020, Covid et confinement

La consommation de vin depuis mars 2020, Covid et confinement 1

La consommation de vin depuis mars 2020, Covid et confinement

24 avril 2021

La crise pandémique a sérieusement impacté la filière vin. Certains viticulteurs confirment qu’elle a vraiment entraîné une baisse des achats, tandis que d’autres annoncent que le confinement a encouragé les achats en ligne et donc une forte consommation. Que se passe-t-il réellement ? Comment peut-on évaluer la consommation de vin depuis mars 2020 ?

Une baisse de la consommation du vin en France

Une enquête a effectivement révélé que la consommation de vin des Français est à son niveau historique le plus bas en ce moment. Il est vrai que la plupart des personnes interrogées ont déclaré que leur consommation était restée stable, mais cela ne justifie pas du tout la baisse des chiffres reçus par la Santé Publique France.
De plus, différents arguments peuvent prouver l’amoindrissement des ventes depuis le début du coronavirus. Tout d’abord, il y a le fait que les cavistes et les ventes directes qui représentent au total 30% des ventes en volume de vin étaient tous à l’arrêt. Ensuite, il y a aussi le fait que les consommateurs se préoccupent davantage de leur santé et laissent de côté la consommation d’alcool.
Mis à part cela, il y a également ce que précise Joël Forgeau, le Président de Vin & Société : « Les Français se sont concentrés sur les achats de première nécessité alimentaire se détournant de la consommation plaisir faute de moments de convivialité et de partage entre amis ou en famille ». Enfin, il ne faut pas oublier la fréquentation touristique qui, elle-aussi, est à l’arrêt. D’où l’annonce de Joël Forgeau : « Les Français n’ont jamais aussi peu bu de vin ».

Une augmentation des achats de vins en ligne dans le reste du monde

Une autre étude a démontré par contre que le Covid a changé le comportement des amateurs de vin. Puisque ces derniers ne pouvaient plus se rendre dans les restaurants et les bars pour boire de grands crus, ils se mettaient à passer leurs commandes en ligne.
Très vite, la vente de vin sur Internet explosait et de nombreux cavistes, notamment étrangers, ont témoigné qu’ils en tirent vraiment profit. Au Royaume-Uni par exemple, le mois de mars aurait été le meilleur de tous les temps pour la grande distribution. Un détaillant britannique a vu le nombre de nouveaux clients augmenter de 300% par rapport à l’année 2019.
Aux Etats-Unis, le site de sondage Nielsen a aussi affiché des augmentations spectaculaires au cours des semaines qui suivent le début du confinement, une hausse qui a été évaluée à 29,4%. Contrairement à ce qu’a dit Joël Forgeau donc, il a été constaté que le monde buvait plus de vin qu’avant.

Recent comments

*
*

*

Articles récents

Derniers articles

Categories

Abonnez-vous à notre newsletter